A- A A+

banniere fibre deploie

PLUi* : révision allégée

plui revision allegee
Depuis 2017, des projets ont été affinés, des demandes ont émergé et des éclaircissements ont été demandés par les habitants et les élus afin d’améliorer la lisibilité des règles d’urbanisme. Si ni le PLUi, ni le PADD** ne sont mis en cause, SQY engage une révision "allégée" du PLUi au regard des évolutions souhaitées.

* Plan local d’urbanisme intercommunal
** Projet d’aménagement et de développement durable

Objectifs de la révision allégée du PLUi

- améliorer la lisibilité des règles,
- permettre ou contrôler l’évolution des secteurs de la Ville,
- apporter des compléments pour la protection patrimoniale,
- mettre à jour le plan de zonage conformément à la décision du tribunal administratif en supprimant le secteur NhMB03 (Île des Loisirs),
- rectifier des erreurs matérielles (conformité zone N / site classé).

Dans le cadre de la révision simplifiée, vous êtes invités à participer à son évolution.

> Un dossier, disponible au siège de la Communauté d’agglomération et à la Mairie, sera complété au fur et à mesure de l’avancement sur le sujet. Il est accompagné d'un registre destiné à recueillir vos avis et suggestions.
> Les informations sont également consultables sur le site de SQY (www.saint-quentin-en-yvelines.fr) et vous pouvez faire part de vos remarques par mail :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par courrier à l’attention de Monsieur le président de SQY.
> Une réunion publique aura lieu le 26 mars 2019 à 20h au Centre technique communautaire, 4 avenue des Charmes à Trappes afin de présenter les évolutions et d’échanger.

Zoom sur Voisins

Des règles plus contraignantes en Centre Ville afin de maîtriser davantage la densité des futurs programmes immobiliers :
- baisse du coefficient d'emprise au sol au centre,
- recul d'alignement rue Hélène Boucher,
- protection de la maison du 30 rue Hélène Boucher,
- modification des règles d'implantation par rapport aux limites parcellaires pour contraindre les futures constructions.