A- A A+

banniere fibre 14

  • Accueil
  • Citoyenneté
  • Parole aux groupes politiques

Parole aux groupes politiques

Vivre Voisins !
Majorité - Alexandra Rosetti, Maire 

L’intérêt des enfants est au cœur de nos préoccupations

Grâce à la souplesse accordée l’an dernier par le gouvernement, la Ville a pu prendre la décision de revenir à la semaine des 4 jours à la rentrée 2018.

Contrairement à ce qui a été réalisé précipitamment dans d’autres communes, nous avons souhaité prendre le temps de nous réorganiser.

Pourquoi ce choix? Cette réforme, pensée dans le bureau d’un fonctionnaire, sans doute peu en lien avec le monde enseignant et les élus de terrain, est venue impacter les communes de plein fouet, en particulier d’un point de vue budgétaire et organisationnel.

Si l’intention est louable, à savoir permettre aux enfants d’optimiser leurs apprentissages au moment où leur capacité de concentration est à son maximum, les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes.

A force de vouloir occuper les enfants par des activités culturelles et sportives en tout genre, on en oublie qu’ils ont aussi besoin de repos et de calme.

Il serait sage que les gouvernements, quels qu’ils soient, assument leurs choix éducatifs. Il leur revient de décider des horaires et des jours d’école, c’est également à eux d’assumer financièrement leurs exigences sur le temps scolaire, faute de quoi, ils favorisent l’inégalité entre les communes et mettent en péril le principe même d’égalité des chances.

À Voisins, nous avions mis cette réforme en place avec un haut niveau de qualité et nous continuerons à proposer de belles activités aux enfants sur les temps périscolaires.

Facebook : @Rosetti.Alexandra
www.vivrevoisins.fr  

Pour Voisins, avec vous !

Minorité - Jean Hache 

La semaine du développement durable nous a rappelé notre responsabilité et notre devoir de satisfaire les besoins vicinois du présent sans compromettre la possibilité des générations futures de satisfaire les leurs

Si la bonne santé et le bien-être font partie des objectifs d’un tel développement, il est loin d’être le seul. Sans être exhaustif, on peut ajouter une consommation et une production responsables, la prise en compte du cycle de vie des produits depuis les matières premières nécessaires à leur production jusqu’à leur recyclage ou leur fin de vie, une éducation de qualité permettant à chacun de trouver sa place dans la société, une énergie propre et d’un coût abordable, une consommation d’eau maîtrisée, des mesures luttant contre les changements climatiques, sans oublier l’épanouissement de tous, la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations.

Les bonnes intentions font florès, encore faut-il les dépasser ! A ce titre, la Remise doit être exemplaire avec : circulation douce sécurisée, transports collectifs électriques, matériaux d’isolation biodégradables, offre de logements loin des conservatismes et protectionnismes, jardins partagés, etc.

Tout n’est pas possible, mais tout doit être réfléchi en mode « projets intelligents ». Voisins et l’agglomération n’ont pas tous les pouvoirs, mais celui de faire des choix libres, et de définir leurs priorités au bénéfice de l’intérêt général et de la protection des générations futures.

Contactez la gauche vicinoise :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Voisins ma Ville
Minorité - Thierry Gasteau

Ça bouge à la poste…

En ce mois de mai, la presse nous apprenait que le Tribunal Administratif, saisi par la ville de Trappes, n’annulait que certaines dispositions prévues par le PLUI de SQY.

L’appel interjeté ne suspendant pas la partie vicinoise de ce règlement d’urbanisme, les projets jusqu’ici mis en attente vont pouvoir être instruits et se voir délivrer un permis de construire.

Parmi ces projets réside celui d’un immeuble de 16 logements devant être réalisé sur une partie de l’emprise foncière du bureau de poste au centre-village.

Comme nous l’avons déjà exprimé à l’équipe majoritaire à plusieurs reprises, nous ne sommes pas favorables à ce projet, tout du moins dans sa forme actuelle.

En effet, pour permettre au promoteur de « maximiser » la densité de son programme, Madame le Maire s’apprête à lui accorder la possibilité de réaliser le parking aérien de cette résidence le long de la sente piétonne séparant cette parcelle de l’hôtel de ville, au lieu de le contraindre à utiliser les accès actuels.

Les véhicules seront donc amenés à manœuvrer chaque jour au travers d’une sente de circulation douce, aujourd’hui utilisée par de nombreux écoliers et riverains.

A moins que ces difficultés d’accès à ce parking n’encouragent les futurs résidents à préférer les stationnements déjà saturés du quartier...

N’étant pas entendus dans nos propositions, et ce projet étant contraire à l’intérêt général, nous serons donc dans l’obligation d’intenter un recours contre ce permis de construire.

Thierry GASTEAU et 
Jean NGAFAOUNAIN
Rejoignez-nous sur Facebook : Thierry Gasteau

 

Tous rassemblés pour Voisins
Minorité - Olivier Afonso

L’intérêt communal

Nous ne cessons de répéter : l’entretien de notre patrimoine est un acte essentiel, la voirie en fait partie. Il y a urgence à agir pour sauvegarder notre cadre de vie qui se détériore inexorablement. Même la gauche Vicinoise, que l’on a peu entendu sur ces sujets ces derniers mois, semble se rallier à cette idée.

Face à ce constat, la majorité met en avant un coût exorbitant : l’opposition veut « cramer du fric » ! Notre ville de Voisins serait-elle devenue, pour certains, une ville quelconque, notre cadre de vie ne serait-il pas une priorité ?

Pour justifier cette position, Mme le Maire a indiqué, lors d’un conseil municipal en 2017, que de nombreuses voies privées, y compris des impasses desservant uniquement des intérêts particuliers, avaient été reprises par la ville sans remise en état préalable, d’où un coût d’entretien prohibitif aujourd’hui. Pour illustrer son propos, Mme le Maire cite le quartier de la Bretonnière.

Questionnée sur le vote et les remarques émises à l’époque, Mme Rosetti, 1ere adjointe dans le mandat précédent, indique (1) « qu’elle ne vérifiait pas si les voies avaient été remises en état avant la rétrocession […] La procédure existait […] Certaines ASL l’ont fait, d’autres non […] L’intérêt communal n’était pas regardé».

Certaines ASL auraient donc été traitées différemment. Ceci est extrêmement grave car cela sous-entend qu’il y aurait eu du favoritisme.

A éclaircir car on ne peut en rester là.

(1) Point 14 du PV du CM (12/12/17)

Olivier Afonso
& Chantal Demessence

Facebook :
@Afonso.Olivier
www.trpv.fr