A- A A+

banniere fibre deploie

  • Accueil
  • Citoyenneté
  • Parole aux groupes politiques

Parole aux groupes politiques

Vivre Voisins !

Majorité - Alexandra Rosetti, Maire 

Comme l'an dernier vos élus ont fait le choix de la proximité en venant dans chaque quartier de Voisins vous présenter leurs voeux et partager un moment convivial d’échange. C'est l'occasion de faire un tour d'horizon de l'année 2018 et de décliner les projets à venir. Tous les sujets sont abordés sans détour ni complaisance afin de permettre aux participants de comprendre les enjeux de leur ville.

La transparence est au coeur de notre démarche car sans elle, il n'est pas de confiance possible. Dans la crise profonde que notre pays traverse il est essentiel de recréer un climat apaisé d'écoute et de dialogue entre les citoyens et leurs élus.

A Voisins, plusieurs outils sont à votre disposition pour favoriser ce dialogue : Il s’agit tout d’abord de vous informer clairement sur les projets en cours et à venir grâce au journal et au site internet de la ville. Après ce premier niveau d'information, des réunions de concertation sont organisées sur les projets qui vous impactent directement. Ces sujets peuvent également être abordés lors du "facebook live" mensuel avec Mme Le Maire ou encore en l'appelant directement. Vos conseillers de quartiers sont eux aussi à votre écoute. Enfin, depuis bientôt 3 ans, notre réseau social 100% vicinois www.voisins.today a été conçu pour recueillir vos remarques, dialoguer entre Vicinois et avec vos élus.

Nous souhaitons donc que 2019 soit l'année de tous les débats, sur des bases claires, honnêtes et constructives !

Facebook : @Rosetti.Alexandra
www.vivrevoisins.fr

 

Pour Voisins, avec vous !

Minorité - Jean Hache 

Nous sommes trois élus travaillant de conserve au service des Vicinois, sans arrière-pensées et de façon désintéressée. Nos sensibilités sont différentes et nous sommes à votre écoute. Nous vous invitons à vous exprimer largement, soit par écrit, soit par contact direct, soit en réunions publiques.

Si la démocratie parlementaire entend neutraliser le débordement des passions par la délibération, que faire quand la colère resurgit dans l’actualité politique ?

Sans doute faut-il s’interroger sur l’évolution sournoise qui incite à considérer la vie économique et sociale comme une compétition, avec ses gagnants et ses perdants et l’humiliation qui l’accompagne. Sans doute faut-il ne pas oublier les inégalités qui se traduisent par une précarisation de plus en plus importante, même dans un pays fortement redistributif. Sans doute faut-il être conscient que le désir de reconnaissance est plus important que les motivations économiques. Au-delà du meilleur partage de la richesse, il y a une aspiration profonde à la maîtrise de sa propre vie, une demande de respect de sa propre dignité.

Mais les projets de notre société se heurtent à des limites, limite de la croissance, limite de l’écosystème, limite de ce qui est accessible. Cela suppose de faire des choix qui ne peuvent apporter des solutions à l’instant présent qu’en ayant une vision de ce qui est souhaité pour demain, pour nos enfants, petits-enfants et plus encore.

Alors, exprimons-nous tous ensemble, agissons tous ensemble !

Contacts : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Voisins ma Ville

Minorité - Thierry Gasteau

Noël après l’heure.

Le temps des vœux achevé, vient celui du budget.

Et cette année, c’est le dernier avant les élections de 2020.

Alors, pour les équipes moribondes, la tentation est grande de profiter de cette occasion pour promettre tout ce que l’on n’a pas su réaliser lors du mandat (travaux, équipement, fiscalité).

Depuis des années, nous dénonçons le manque de vision de la majorité, incapable de nous présenter un programme d’investissement à même de garantir l’entretien de notre patrimoine.

Et aujourd’hui, à la veille des élections, la majorité dépense à tout va l’important excédent de trésorerie de la commune, qui s’élève à plusieurs millions d’euros.

Mais au diable l’avarice ! Le tout est de séduire les futurs électeurs.

Ainsi, à l’automne, nous avons vu fleurir, sans que cela soit dans le budget 2018, un projet de terrain de football synthétique à 1 000 000 €.

Au printemps, ce sont des terrains de paddel qui ont été promis, pour plus de 350 000 €.

Cet hiver, on n’a pas hésité à refaire la rue Matisse à la Bretonnière, qui, de l’avis même des riverains, était en bon état, alors que d’autres rues dégradées devront attendre.

Et à en croire Madame le maire lors de ses vœux en petit comité, une baisse de la fiscalité est déjà annoncée.

Cela suffira-t-il à masquer les véritables questions laissées, elles, en suspens ? Seul l’avenir nous le dira.

Ce qui est sûr, c’est que Mme Rosetti est en campagne, et aux frais de la commune.

Thierry GASTEAU
et Jean NGAFAOUNAIN

Rejoignez-nous sur Facebook :
@ThierryGasteau
ou thierry-gasteau.fr  

 

Tous rassemblés pour Voisins

Minorité - Olivier Afonso

Clientélisme, le retour

Depuis longtemps nous dénonçons une trésorerie anormalement élevée constituée essentiellement de reports d’investissements. A plusieurs reprises nous avons proposé de restituer une partie de ces excédents à travers des baisses d’impôts.

Nous avons réitéré cette demande en avril 2018, lors du Conseil municipal. Madame le Maire indiquait alors : « La volonté n’est pas de changer les taux mais de rester prudent afin de ne pas baisser les taux aujourd’hui pour devoir les augmenter après. La ville ne peut se permettre de baisser les taux ».

Nous approuvons la prudence qui doit accompagner la politique fiscale locale. Mais nous rappelons que sa finalité n’est pas de thésauriser ! Gérer des fonds publics, c’est utiliser efficacement les justes ressources nécessaires au fonctionnement et investissements programmés.

Aujourd’hui, la majorité annonce une baisse des taux. Aurions-nous été entendus ? Non bien sûr. Les élections municipales approchent, et le clientélisme fait son grand retour. Mesures de circonstance et saupoudrage de dépenses refont leur apparition.

La construction de deux terrains couverts de padel pour environ 350K€ au sein du parc Maurice Laure a été votée. Ce projet est-il justifié ? Qui est concerné ? Que deviennent les courts de tennis à l’abandon à côté du gymnase ? Nos espaces verts se réduisent...

En cette année préélectorale, allons-nous voir ressortir du chapeau le marché, la salle des fêtes et un énième contournement de Voisins ?

Olivier AFONSO & Chantal DEMESSENCE
Facebook : Afonso2020
afonso2020.fr